"> Pourquoi le Prophète Mohammed (sws) - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Pourquoi le Prophète Mohammed (sws) aimait 3 choses de ce monde?

8/1/2011

سبحانك اللهم و بحمدك أشهد أن لا إله إلا أنت أستغفرك و أتوب إليك

Le Prophète (saws) a dit :
« Trois choses de votre monde, parmi tout ce qu'il contient de triple, me furent rendues dignes d'amour : les femmes (an-nisa), les parfums et l'oraison » où il trouvait « la fraîcheur de ses yeux » qui n'est autre que la contemplation de Dieu.

● Les femmes
Il aimait Dieu et ne voyait rien sans Le voir. Il disait : « Ils savent que je suis amoureux, seulement ils ne savent pas de qui.. » Il aima les femmes en vertu de l'amour de Dieu pour lui, par identification avec l'Amour divin : elles étaient un miroir de Béatitude. Cet amour parfait les magnifiait. Bien des femmes auraient aimé être son épouse, « il était accablé de demandes en mariage »

Ses mariages:
Actuellement, certains islamophiles et même certains musulmans, cherchent à excuser ses mariages, reflétant leur propre mentalité sur celle du Prophète (saws). Aucune action d'un tel être n'est à excuser car rien de ce qu'il fait ne saurait être retranché de son essence spirituelle qui le constitue. Il n'a rien fait sous l'effet de la passion (Coran LIII,3). Une telle âme est de totale générosité, de totale sincérité, incapable d'hypocrisie, de laideur ou de confusion ; elle ne peut qu'exprimer la beauté divine.

Aspect moral:
Il ne faut jamais perdre de vue que le Prophète, avant Sa Mission, alors en pleine force de l'âge, est resté monogame durant 25 ans -c'est une vie !- (il y a d'ailleurs un verset coranique en ce sens), mari exemplaire jusqu'au décès de son épouse khadija (Que Dieu l'agrée) veuve et de plus de 20 ans son ainé, alors que les hommes de cette époque et de son entourage prenaient jusqu'à une douzaine de femmes, vierges et jeunes pour s'allier au plus grand nombre de clans ou pour agrandir le clan avec le plus d'enfants possibles. Après la mort de khadija, il vécut plusieurs années dans une continence totale.

Le fait d'avoir eu plusieurs épouses durant Sa Mission, est donc une « prérogative » due à sa fonction de multi-modèle, d'autant, et il faut le souligner, qu' il ne fut pas autorisé à en épouser plus : “Il ne t'est plus permis désormais de prendre d'autres femmes...” (Coran XXXIII, 52)
Il faut signaler qu'il jouissait d'une réputation d'intégrité, de loyauté et de moralité à toute épreuve ; il était surnommé « El Amine », c'est-à-dire le digne de confiance, le fidèle, le sûr, l'intègre, surnom que même ses ennemis ne démentiront pas.

Aspect « politique »:
Ses mariages ont également un aspect « politique » dans sa signification sacrée, comme un reflet sur terre de la « cité de Dieu » dans l'universalisme, l'unité, la cohésion et la consolidation de la communauté musulmane. Ses épouses étaient des mères pour les croyants, des modèles pour les femmes.

Aspect de générosité:
Un trait de caractère du Prophète est sa Générosité. Il a épousé des veuves de combattants et les a soustrait au besoin, des captives de guerres qui sont passées du statut de « butin » à celui de « Mère des croyants ».

Aspect spiritualisé de l'amour :
« Lorsque l'homme contemple Dieu dans la femme, sa contemplation est la plus parfaite (…) Aussi le Prophète -sur lui la bénédiction et la paix !- dut-il aimer les femmes à cause de la parfaite contemplation de Dieu en elles… »
Dans tout acte le but c'est l'origine, « A l'instar de ce qu'on raconte du Prophète - bénédiction et paix sur lui et sa famille-. Il embrassa Aïsha ; celle-ci se regarda et s'émerveilla. Pendant quelques jours, le Prophète ne jeta pas les yeux sur elle. Aïsha se plaignit à Dieu de la douleur que cela lui causait. Un Message vint alors au Prophète : « Va consoler Aïsha ». Muhammad alla s'excuser auprès d'elle, l'embrasse et dit : « Ô Aïsha, ne suppose pas que je t'embrasse pour l'amour de ton visage. Je t'embrasse pour l'amour de Dieu, var je vois dans ton visage la Face de l'Ami, et dans la nuit sombre c'est la lumière de l'aurore divine que je vois dans ton corps éphémère. Il faut t'abstenir de te regarder pendant quelques jours »

● Les parfums
Dans leur signification spirituelle, les parfums symbolisent les « expirs » de la Miséricorde divine. Aimer les parfums, c'est être entièrement pur, totalement réceptif à l'étreinte divine (les parfums du paradis sont principalement symbolisés par l'ambre et le musc). La pureté exhale la bonne odeur car tout est essentiellement bon. Le parfum est l'essence des choses qui dégage une bonne odeur. Le Coran est un parfum : c'est pourquoi il n'est touché que par ceux qui se sont purifiés et ne doit pas être lu par une bouche malodorante : « Vos bouches, sont une voie de passage pour le Coran, parfumez-les » disait l'Envoyé de Dieu.
Le Prophète (saws) aimait ainsi les parfums. Il se parfumait avec du musc et faisait brûler du santal, du camphre et de l'ambre.

Les impurs sont malodorants en ce que leur essence de bonne odeur est occultée. La Vérité est suave mais l'homme scarabée ne la supporte pas. «Les mauvaises aux mauvais et les mauvais aux mauvaises. Les bonnes aux bons et les bons aux bonnes.. »


● La prière
«Il aimait tellement la prière, que ses pieds s'étaient enflés par suite de stations debout trop prolongées, durant ses oraisons ; mais il considérait le droit de prier aussi fréquemment comme une des prérogatives de son rôle de Prophète et il n'admettait pas qu'on imitât son exemple. Il blâma Abd Allah Ben Amir à ce sujet : « Ne m'a-t-on pas dit que tu restais debout la nuit à prier et que tu jeûnais le jour ? Si tu continues, tu perdras tes yeux et tu useras ton corps. Ton devoir, pour toi et les tiens, c'est de jeûner et de rompre le jeûne, de te lever la nuit et aussi de dormir »



Category : Le prophète ,Haddiths | Write a comment | Print

From the same author

Comments