"> Homme, femme : ces différences qui font - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Homme, femme : ces différences qui font toute la différence

21/7/2015

Differences homme femme

De nombreuses expériences réalisées par la recherche scientifique ont montré les différences psychologiques qui existent entre l’homme et la femme. De ces données, on pourra comprendre le comportement de la personne du sexe opposé.

Je vous épargne les aspects techniques de ces expériences pour vous apporter juste les conclusions qui feront sourire certains et laisseront d’autres perplexes !!

A préciser que ces dissemblances peuvent être innées car inscrites dans les gènes, d’origine hormonales ou liées à la culture et à l’éducation.
Qui est le plus intelligent : l’homme ou la femme ?

Question provocante qui fâche parfois voire souvent !!

Deux théories définissent l’intelligence : on parle d’intelligence générale (Spearman, 1904) alors que d’autres la décomposent en plusieurs facteurs (Thurstone, 1939) dont des facteurs spatiaux, numériques, verbaux, perceptifs entre autres…

Il existe des tests d’intelligence qui permettent de mesurer le quotient intellectuel ou QI . Il n’existe pas de différence entre le QI moyen d’un homme et d’une femme (Jensen, 1998) même si les écarts à la moyenne sont plus importants chez les hommes que chez les femmes (14,1 pour une fille et 14,9 pour un garçon) ce qui signifie concrétement qu’il existe plus de « cerveaux » chez les garçons mais aussi plus … de débiles profonds !!

Cependant, la personne la plus intelligente au monde serait une journaliste du nom de Marylin Vos Savant dont le QI calculé et extrapolé à l’âge de 10 ans était de 230.

Il faut savoir aussi que les hommes réussissent mieux les épreuves faisant appel à la dimension spatiale, ils se dirigent (mieux phénomène commun à toutes les cultures) et ont donc une intelligence spatiale supérieure à celle des femmes.

Quant aux femmes, elles sont plus aptes concernant la dimension verbale comme la vitesse d’articulation de mots complexes ou la qualité grammaticale des énoncés.

Les filles sont moins hésitantes lors des conversations et il existe plus de bègues chez les hommes que chez les femmes.

Ainsi les filles auront plus de compétences sociales du fait de leurs nombreuses capacités liées au langage (fluidité verbale) mais aussi à la « théorie de l’esprit » c’est à dire la capacité à comprendre l’intention des autres !!!


Pourquoi la voix des femmes fatigue les hommes??

On remarque souvent voire toujours que les hommes n’écoutent pas les femmes !!

Si c’est le cas ce n’est pas par méchanceté mais juste parce que le cerveau des hommes doit mobiliser davantage de ressources pour comprendre les voix féminines.

Une expérience réalisée sur des étudiants a montré que les voix, selon qu’elles sont masculines ou féminines, activent différentes parties du cerveau et celles des femmes stimulent un secteur du cerveau utilisé pour traiter les bruits complexes comme la musique. Les voix de femmes sont plus aiguës et plus harmonieuses car elles comportent une plus grande gamme d’ondes sonores et sont donc plus difficiles à décrypter. Et le cerveau des hommes face à une voix de femme doit travailler davantage et mobiliser plus d’énergie ce qui pourrait finalement le fatiguer. Ce qui expliquerait pourquoi nos maris ne nous écoutent plus après quelques années de mariage !!


Les femmes parlent-elles plus que les hommes??

Les femmes ne sont pas des pipelettes comme on pourrait le croire.

Une expérience réalisée par la revue « Science » auprès de 210 femmes et 196 hommes a montré que les femmes n’étaient pas plus loquaces que les hommes.

Certes, les différences rapportées portaient en fait sur les … sujets de conversation : les hommes parlent davantage de technologie, argent, boulot et les femmes parlent de mode et de relations.


Les garçons ont-ils plus de problèmes de lecture que les filles?

Quatre études faites dans divers pays et sur des enfants âgés de 7 à 15 ans (moitié fille moitié garçon) ont montré après des tests d’évaluation que 20% des garçons avaient des problèmes de lecture contre 11% pour les filles. Ces problèmes de lecture pouvant être dûs à des problèmes de vision, d’audition ou autres mais au delà, on sait que les filles utilisent les deux hémisphères du cerveau pour traiter les sons du langage et pas seulement l’hémisphère gauche comme le font les garçons.


Qui est le plus compétent de l’homme ou de la femme à reconnaitre les émotions??

Deux chercheurs ont montré lors d’une expérience consistant à montrer à des hommes et des femmes de multiples visages que l’émotion la plus rapidement perçue par la majorité des participants était la colère et seulement sur les visages masculins.

Les hommes sont plus rapides à détecter la colère que les femmes et pour les autres émotions à savoir la joie et la tristesse les femmes les détectent plus vite que leurs homologues masculins.

Finalement ce sera la femme qui sera capable de savoir si son conjoint est triste ou joyeux davantage que lui ne sera capable…..


Les femmes sont-elles plus douillettes que les hommes??

Oui sera la réponse immédiate et effectivement des expériences l’ont montré : la femme est plus sensible à la douleur physique et ceci serait dû à une différence nerveuse du fait que les femmes ont une peau plus mince et davantage de récepteurs nerveux que les hommes. Il existe aussi une différence hormonale car la douleur est liée à une libération d’endorphine. Les expériences ont montré que chez l’homme le taux d’endorphine (hormone libérée dans le cerveau lors d’une douleur afin de l’atténuer) était plus important que chez la femme et à une différence cérébrale à savoir que la douleur n’active pas les mêmes zones du cerveau: c’est le lobe limbique (ensemble des structures cérébrales impliquées dans les émotions) qui est plus actif chez la femme alors que chez l’homme ce sont les régions cognitives ou centres analytiques qui ont montré une plus grande activité.

Il existe aussi des facteurs socio culturels : les hommes se sentiraient obligés d’afficher un stoïcisme en réponse à la douleur(Miaskowski, 1999), et ce surtout en présence de femmes …


Qui déprime le plus : l’homme ou la femme?

La recherche médicale a montré depuis longtemps que les femmes dépriment davantage que les hommes.

Les principales causes de dépression chez les hommes sont la séparation conjugale ou le divorce, des ennuis d’ordre professionnel, judiciaire, le chômage.

Quant aux femmes, les causes sont les problèmes rencontrés par leurs proches comme des problèmes de santé, décès d’une personne chère, des ennuis avec la famille.

Par ailleurs, les femmes ont une plus grande facilité à ressasser les mauvais souvenirs que les hommes donc une meilleure mémoire quant aux événements négatifs qui traversent leurs vies.


Les femmes sont-elles plus fortes pour réprimer leurs désirs?

Les femmes sont davantage capables d’inhibition que les hommes. Elles savent résister à la tentation et savent retarder leurs désirs ce qui peut poser problème quand le mari veut craquer pour quelque chose alors que sa femme va lui dire que ce n’est pas le bon moment. Et cette capacité des femmes existe depuis la plus tendre enfance.

Et cette maitrise du désir se rencontre aussi sur le plan sexuel.


Enfin quelques différences bonnes à savoir sur le plan médical :

Chez les non-fumeurs, les femmes ont trois fois plus de risques d’être atteintes d’un cancer du poumon.

Les femmes sont 2 à 3 fois plus susceptibles d’être touchées par la sclérose en plaques que les hommes et à un âge plus jeune: la forme de cette maladie étant différente entre les deux sexes (avec phase de rémission pour les femmes surtout pendant la grossesse et progressive et incessante chez l’homme).

La calvitie, la myopathie de Duchenne, l’hémophilie ou l’autisme touchent davantage les garçons que les filles.

L’aspirine prise à titre préventif réduit le risque d’infarctus chez les hommes et pas chez les femmes alors qu’elle réduit chez ces dernières le risque d’accident cérébral.

On sait aussi que les cerveaux des femmes et des hommes diffèrent légèrement: les femmes utilisent davantage leurs deux hémisphères pour certaines fonctions comme le langage.

Et en cas de dommage cérébral, les femmes récupèrent plus rapidement et souffrent moins d’aphasie que les hommes.


Référence :150 petites expériences de psychologie pour mieux comprendre l’autre sexe de Serge Ciccotti (docteur en psychologie et chercheur à l’université de Bretagne- Sud)

 

Category : J'ai lu pour vous | Write a comment | Print

Comments