"> Porte bonheur ou porte malheur? - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Porte bonheur ou porte malheur? superstition et mauvais augure en Islam

20/12/2010


Écrit par Abderrahmen Hidaya   

Souvent nous faisons le lien entre notre contact avec un objet ou une personne et des problèmes qui nous touchent.  Nous avons reçu plusieurs questions à ce sujet auxquelles nous présentons une réponse générale qui nous l'éspérons répondra de manière adéquate aux différents cas de figure :

Le fait de croire qu'une simple créature (objet ou persone) puisse nous infliger un quelconque mal, en oubliant que c'est Allah qui les a créé et que c'est Lui qui détient le mal et le bien de Ses créatures, ainsi le fait de craindre cette créature ou cet objet ou de lui porter une attention démesurée relèvent du shirk (l'associationnisme), qui est l'unique péché  impardonnable par d'Allah.

Quand on constate que la détention d'un objet (maison, voiture, etc.) ou le contact avec un objet ou personne est accompagné d'une manière remarquable par des problèmes ou par un manque de baraka (cela est attesté par la sunna), il faut l'éviter ou s'en débarrasser (s’y il s’agit d’un objet) comme n’importe quelle chose nous étant néfaste, sans en avoir peur ou penser qu'elle possède un pouvoir particulier sur nous. Si cet objet est de provenance illicite ou cette rencontre est illicite, etc.,  c'est normal que la situation qui en découle soit privée de la protection d'Allah et que les problèmes l'accompagnent. Mais si votre situation est licite, notre religion nous a appris comment faire pour qu'Allah nous épargne son mal.

1. La superstition c'est du shirk (l'associationnisme):

Dans un hadith authentique, le prophète salla Allahou alaihi wa sallam a dit:

" الطيرة شرك "

« La superstition c'est de l'associationnisme »

(Rapporté par Abou Daoud (3910), Ahmad (4194), Attermidhi (1614) et Ibn Maja (3538) et authentifié par Al-Albani dans Sahih Abi Daoud)

 

وَمَن يُشْرِكْ بِاللَّهِ فَكَأَنَّمَا خَرَّ مِنَ السَّمَاء فَتَخْطَفُهُ الطَّيْرُ أَوْ تَهْوِي بِهِ الرِّيحُ فِي مَكَانٍ سَحِيقٍ
22.31. Et celui qui donne à Allah des associés est comme quelqu’un qui, précipité du ciel, se trouve disputé par des oiseaux de proie ou emporté par le vent vers un abîme sans fond.

 

Un musulman croit au destin et sait que c'est Dieu qui fait les choses et non pas les objets. Allah dit:

 

مَا أَصَابَ مِن مُّصِيبَةٍ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي أَنفُسِكُمْ إِلَّا فِي كِتَابٍ مِّن قَبْلِ أَن نَّبْرَأَهَا 

57.22. Aucun malheur ne s’abat sur la Terre ou sur vos propres personnes qui ne figure déjà dans un Livre, avant même que Nous le fassions survenir.

 

Ceux qui pensent le contraire sont ceux qui ne croient pas en Dieu, donc ils cherchent à substituer cela par des superstitions liées à des objets porte bonheurs et porte malheurs, à des chiffres, à des habits, à des animaux, etc. Et cela est la pratique des ignorants de la jahilya (pré-islam) qui considéraient de bon ou mauvais augure la direction que prenaient certains oiseaux lors de leurs vols. S'ils volaient vers l'est, ils voyageaient, travaillaient, etc. mais si les oiseaux prenaient la direction de l'ouest, ils faisaient demi-tour et annulaient leurs voyages et leurs trafics. D'où le terme « tatayour » (sentir un mauvais présage) et « tyara » (les actions et les réflexions qui en découlent), qui proviennent de « tayr » qui signifie en français oiseau. Ces augures ils les tiraient également de certains objets ou personnes. Tel était par exemple le comportement des alliés de Pharaon que le Coran nous décrit:

وَإِن تُصِبْهُمْ سَيِّئَةٌ يَطَّيَّرُواْ بِمُوسَى وَمَن مَّعَهُ

wa-in tusibhum sayyi-atun yattayyarou bimousa waman ma'ahu

7.131. Et quand un malheur les frappait, ils qualifiaient Moïse et ses compagnons de mauvais augure

 

Tel était aussi le comportement des habitants d'Antioche qui considérèrent les trois messagers envoyés par Allah, comme étant un mauvais augure:


قَالُوا إِنَّا تَطَيَّرْنَا بِكُمْ
36.18. Qalou inna tatayyarna bikum

36.18. – «Votre venue, reprirent les gens de la cité, nous fait augurer un mauvais présage !»

 

Malheureusement, cette pratique liée à de mauvaises croyances, continue d'une manière très large, au sein même de la communauté musulmane. Malgré le fait qu'Allah condamne fortement ce comportement qui tend à donner de l'importance à l'effet de certaines créatures tout en oubliant que c'est Allah qui détient le mal et le bien, que c'est Lui qui a créé ces objets et ces personnes et que c'est Lui qui a main mise sur eux.

 

Regardez ce qu'Il a répondu à ceux qui se sont comportés ainsi. Aux premiers, Il a répondu ainsi:

 

يَطَّيَّرُواْ بِمُوسَى وَمَن مَّعَهُ أَلا إِنَّمَا طَائِرُهُمْ عِندَ اللّهُ وَلَـكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لاَ يَعْلَمُونَ

7.131. Ils qualifiaient Moïse et ses compagnons de mauvais augure, alors que leur sort dépendait uniquement de leur Seigneur. Mais la plupart d’entre eux ne s’en doutaient guère.

 

Et aux seconds, Ses messagers ont dit:

 

قَالُوا طَائِرُكُمْ مَعَكُمْ
36.19. – «S’il y a mauvais présage, répondirent les prophètes, il est en vous-mêmes !»

 

La première réponse dit que le sort des êtres est entre les mains de Dieu et non pas d’une simple créature même si cette créature est un prophète. Et la deuxième dit que celui qui oublie cette règle et considère comme mauvais augure une chose ou une personne c'est qu'il porte en lui les causes de ce mauvais sentiment. Le compagnon Mou'awya ibn Al-hakam assoulami a dit une fois au prophète salla Allahou alaihi wa sallam: "il y a parmi nous des gens qui craignent le mauvais augure". Alors le prophète salla Allahou alaihi wa salam a dit:

ذلك شيء يجده أحدكم في نفسه فلا يصدنكم

"c'est une chose que l'un d'entre vous ressent en lui. Que cela ne soit pas un obstacle pour lui"  (Rapporté par Muslim)

Si la personne est musulmane, elle doit remettre en question sa croyance et sa manière de voir les choses car le prophète salla allahou alaihi wa sallam a dit dans un hadith authentique:

 

ليس منا من تطيَّر ولا من تُطيّر له

« Ne fait pas partie des nôtres celui qui se livre à la taiyara (réflexions et actions qui découlent de la superstition) et celui pour le compte de qui on s’y livre... » (authentifié par Al-Albani dans Sahih Al-Jami', 5435)

 

Le prophète salla Allahou alaihi wa sallam disait également:

 

" من ردته الطيرة من حاجة فقد أشرك"

«  Commet un shirk quiconque est détourné d'une action par la superstition»

(Authentifié par Al-Albani dans sahih Al-Jami', 5435)

 

 

2. Comment un musulman peut-il réparer cette erreur?

 

Dans ce même hadith, un compagnon demanda au prophète salla allahou alaihi wa sallam:

 

« Ô messager d'Allah, et comment expier cela? » Le prophète salla Allahou alaihi wa sallam a répondu:

    " أن يقول أحدهم : اللهم لا خير إلا خيرك ولا طير إلا طيرك ولا إله غيرك"

    «  En disant: Mon Seigneur, seul ton bien est le bien, il n’existe d’oiseau qui ne T’appartienne: il n’y a point de divinité en dehors de Toi » (Rapporté par Ahmad dans son Mousmad, n° 7005 et Tabarani et authentifié par Al-Albani dans Sahih Al-Jami', n° 6264).

Dans un autre hadith, le prophète salla Allahou alaihi wa sallam, nous apprend ceci:

 

"َ يُعْجِبُنِي الْفَأْلُ قَالُوا وَمَا الْفَأْلُ قَالَ كَلِمَةٌ طَيِّبَةٌ"

«  le bon présage me plaît ". Ils ont dit et c'est quoi le bon présage? Il a dit: la belle parole  »

( Rapporté Al-Boukhari n° 5776 et Muslim, n° 2224)

 

ALLA dit :

وَتَوَكَّلْ عَلَى الْحَيِّ الَّذِي لَا يَمُوتُ وَسَبِّحْ بِحَمْدِهِ
25.58. Mets ta confiance dans le Vivant, l’Immortel ! et Célèbre Ses louanges !

 

3. Maintenant si quelqu'un se dit: ma détention de telle chose ou mon contact avec telle personne s'est accompagné de catastrophes, cela est-t-il possible ou est-ce seulement psychologique? Comment dois-je réagir ?


En effet, quelqu'un peut se demander: «Depuis que j'ai emménagé dans cette maison, les problèmes me poursuivent ou à chaque fois que je mets cet habit, il m'arrive des problèmes ou encore depuis que l'on a ramené cet objet à la maison, les problèmes nous entourent, etc. ou bien au contraire: à chaque fois que je mets cet habit, je passe une bonne journée, etc.

 

Nous dirons que s'il s'agit de la maison, cela est vrai, ceci est attesté par des hadiths authentiques, en voici un :

 

Anas Ibn Malik rapporte qu’un homme dit au Messager d’Allah (salla Allahou alaihi wa sallam) : « Nous avons vécu dans une maison où nous étions nombreux avec des biens abondants. Puis nous avons déménagé et nous nous sommes installés dans une autre où nous sommes devenus moins nombreux et plus pauvres». Le messager d’Allah (salla Allahou alaihi wa sallam) lui dit : «Laissez la détestable» (Rapporté par Al Boukhari dans le Moufrad et Abou Dawoud 3924. Al Albani l'a jugé authentique).

 

Al Baghawi quand il a expliqué ce hadith, a dit : « Il leur a donné l’ordre de déménager ou a approuvé leur déménagement ».

 

Le Coran nous apprend un dou'a que toute personne qui est à la recherche d'un logement (achat ou location) peut faire. Allah dit:

 

وَقُل رَّبِّ أَنزِلْنِي مُنزَلاً مُّبَارَكاً وَأَنتَ خَيْرُ الْمُنزِلِينَ
23.29. Et dis : “Seigneur ! Fais-moi débarquer en un lieu béni ! Tu es Celui qui conduit le mieux à bon port !”

 

Quand aux autres choses, si elles sont de provenance illicite ou l'argent avec lequel elles ont été achetées, fut acquis de manière illicite, ils est normal qu'elles ne soient pas bénies et accompagnées par des problèmes (qu'Allah en épargne tout musulman)!

 

Le prophète salla Allahou alaihi wa sallam disait:

 

والذى نفسى بيده لا يكسب عبد مالا من حرام فينفق منه فيبارك له فيه

"Je jure, par celui qui possède mon âme, que toute personne qui gagne un argent haram, et le dépense,  Allah ne met pas Sa baraka dessus » (Rapporté par Ahmad dans son Musnad)

 

Et quand Allah enlève sa baraka de quelque chose, cela doit nous inquiéter. Cela est pire encore si cette chose vient d’une source qui implique une rupture avec Dieu et parfois même une entrée en guerre avec Lui. Tel est le cas par exemple de celui qui se procure une maison ou voiture par crédit bancaire à intérêt, ce qui est du riba. Allah dit:

 

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ اتَّقُواْ اللّهَ وَذَرُواْ مَا بَقِيَ مِنَ الرِّبَا إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ
2.278. Ô vous qui croyez ! Craignez votre Seigneur et renoncez à tout reliquat d’intérêt usuraire, si vous êtes des croyants sincères !


فَإِن لَّمْ تَفْعَلُواْ فَأْذَنُواْ بِحَرْبٍ مِّنَ اللّهِ وَرَسُولِهِ وَإِن تُبْتُمْ فَلَكُمْ رُؤُوسُ أَمْوَالِكُمْ لاَ تَظْلِمُونَ وَلاَ تُظْلَمُونَ
2.279. Et si vous ne le faites pas, attendez-vous à une guerre de la part de Dieu et de Son Prophète. Mais si vous vous repentez, vos capitaux vous resteront acquis. Ainsi, vous ne léserez personne et vous ne serez point lésés.

 

D'où les accidents, les maladies graves, les problèmes familiaux, etc. Les savants sont unanimes sur ce type de punitions divines qui touchent celui qui se détourne des recommandations d'Allah. Allah dit:

 

وَمَنْ أَعْرَضَ عَن ذِكْرِي فَإِنَّ لَهُ مَعِيشَةً ضَنكاً
20.124. Et celui qui se détournera de mes directives mènera une vie pleine d’amertume.»

 

Ceci est la cause de tout malheur et en voici le remède et la solution:

 

فَمَنِ اتَّبَعَ هُدَايَ فَلَا يَضِلُّ وَلَا يَشْقَى
20.123. Celui qui suivra mes directives ne sera ni égaré,
ni malheureux,

 

D’autre part, il existe de nombreux moyens pour se protéger du mal des choses, des biens et des situations « licites » bien sûr, avant même de les acquérir ou de les entreprendre (lorsqu’il s’agit d’actions : achat, voyage, mariage, etc.) et ensuite après leur acquisition ou leur accomplissement.

 

Avant, vous pouvez faire salat al-istikhara :

 

"Jâber Ibn ‘Abdullah – qu'Allah les agrée tous les deux – a rapporté : « Le Messager d'Allah (sws) nous enseignait la consultation dans toutes les décisions à prendre comme il nous enseignait le Coran. » Il disait : « Lorsque l'un de vous décide de faire quelque chose, qu'il fasse deux rak'ât autres que les prières obligatoires, puis qu'il dise :

 

اللّهُـمَّ إِنِّـي أَسْتَخيـرُكَ بِعِاْـمِك، وَأسْتَقْـدِرُكَ بِقُـدْرَتِـك، وَأَسْـألُـكَ مِنْ فَضْـلِكَ العَظـيم، فَإِنَّـكَ تَقْـدِرُ وَلا أَقْـدِر، وَتَـعْلَـمُ وَلا أَعْلَـم، وَأَنْـتَ عَلاّمُ الغُـيوب، اللّهُـمَّ إِنْ كُنْـتَ تَعْـلَمُ أَنَّ هـذا الأمْـرَ- وَيُسَـمِّي حاجَتَـه — خَـيْرٌ لي في دينـي وَمَعـاشي وَعاقِـبَةِ أَمْـري، فَاقْـدُرْهُ لي وَيَسِّـرْهُ لي ثـمَّ بارِكْ لي فيـه، وَإِنْ كُنْـتَ تَعْـلَمُ أَنَّ هـذا الأمْـرَ شَـرٌ لي في دينـي وَمَعـاشي وَعاقِـبَةِ أَمْـري، فَاصْرِفْـهُ وَاصْرِفْني عَنْـهُ وَاقْـدُرْ لي الخَـيْرَ حَيْـثُ كانَ ثُـمَّ أَرْضِـني بِـه


Allâhoumma innî astakhîruka bi-'ilmika wa astaqdiruka bi-qudratika, wa as-aluka min fadlika-l-'azîmi. Fa-innaka taqdiru wa lâ aqdiru, wa ta'lamu wa lâ a'lamu, wa anta 'allâmu-l-ghuyûbi. Allâhoumma in kunta ta'lamu anna hâdhâ-l-amra (que l'on explicite) khayrun lî fî dînî wa ma'âshî, wa 'âqibati amrî (ou : 'âjilihi wa âjilihi) fa-qdurhu lî, wa yassirhu lî, thumma bârik lî fîhi. Wa in kunta ta'lamu anna hâdhâ-l-amra (que l'on explicite) sharrun lî fî dînî wa ma'âshî (ou : 'âjilihi wa âjilihi) fa-srifhu 'annî, wa srifnî 'anhu, wa qdur lî-l-khayra haythu kâna thumma arddinî bihi.


"Ô Seigneur ! Je Te consulte de par Ta connaissance et je T'implore de m'accorder le pouvoir de Ton pouvoir et je Te demande de Ton immense générosité, car Tu es certes capable et je suis incapable, Tu sais tout tandis que moi je ne sais pas, et c'est Toi le Grand Connaisseur de tout ce qui est inconnu. Ô Seigneur ! Si Tu sais que cette chose – et il nomme clairement la chose en question – est une source de bien pour moi dans ma religion, dans ma vie présente et dans ma vie future, destine-la-moi et facilite-la-moi puis bénis-la-moi. Et si Tu sais que cette chose est pour moi une source de mal dans ma religion, dans ma vie présente et dans ma vie future, détourne-la de moi et détourne-moi d'elle et prédestine-moi le bien là où il se trouve puis rends-moi satisfait de cette décision".


N'éprouvera jamais de remords celui qui consulte son Seigneur et prend conseil auprès des hommes croyants vertueux et agit avec détermination dans toutes ses affaires, Allah le Glorieux a dit : « Et consulte-les à propos des affaires, puis une fois que tu t'es décidé, confie-toi donc à Allah. »

 

Après ils existent de nombreuses invocations consacrées aux différentes situations en voila plusieurs exemple :

 

-Lorsque vous vous mariez, que vous faites un achat ou que vous acquérez quelque chose, vous dites:

اللّهُـمَّ إِنَّـي أَسْـأَلُـكَ خَيْـرَها، وَخَيْـرَ ما جَبَلْـتَهـا عَلَـيْه، وَأَعـوذُ بِكَ مِنْ شَـرِّها، وَشَـرِّ ما جَبَلْـتَهـا عَلَـيْه

 

Allâhoumma innî as'aluka khayrahâ, wa khayra mâ jabaltahâ 'alayhi. Wa a'ûdhu bika min sharrihâ wa sharri mâ jabaltahâ 'alayhi.

"Je Te demande son bienfait et le bienfait dont Tu as fait une nature en elle (lui), et je me place sous Ta protection contre son mal et le mal dont Tu as fait une nature en elle (lui). "

(Rapporté par Abou daoud dans ses Sounan, le livre du mariage, chapitre: Tout ce qui concerne le mariage et qualifié par Al-Albani come "bon" dans Sahih Al-Jami', n° 341)


-Lorsque vous mettez un vêtement pour la première fois:

اللّهُـمَّ لَـكَ الحَـمْـدُ أنْـتَ كَسَـوْتَنيهِ، أََسْأََلُـكَ مِـنْ خَـيرِهِ وَخَـيْرِ مَا صُنِعَ لَـه، وَأَعوذُ بِكَ مِـنْ شَـرِّهِ وَشَـرِّ مـا صُنِعَ لَـهُ

Allâhoumma laka-l-Hamdu. Anta kasawtanîhi. As'aluka min khayrihi wa khayri mâ sunica Lahou, wa acudhu bika min sharrihi wa sharri mâ sunica Lahou

"Ô Seigneur ! Louange à Toi qui m'en as revêtu, je Te demande ses bienfaits et le bien pour lequel il a été conçu et je me réfugie auprès de Toi contre ses méfaits et le mal pour lequel il a été conçu."

(Rapporté par Abou Daoud, 4023 et déclaré comme authentique par Ibn Al-Quayem dans son livre Zad Al-Ma'ad, 2/345 et par Al-Albani dans Sahih Abou Daoud)

 

-Lorsque vous voyagez :

 

اللهُ أكبَر ، اللهُ أكبَر ، اللهُ أكبَر، سُـبْحانَ الَّذي سَخَّـرَ لَنا هذا وَما كُنّا لَهُ مُقْـرِنين، وَإِنّا إِلى رَبِّنـا لَمُنْقَـلِبون، اللّهُـمَّ إِنّا نَسْـأَلُكَ في سَفَـرِنا هذا البِـرَّ وَالتَّـقْوى، وَمِنَ الْعَمَـلِ ما تَـرْضى، اللّهُـمَّ هَوِّنْ عَلَـينا سَفَرَنا هذا وَاطْوِ عَنّا بُعْـدَه، اللّهُـمَّ أَنْـتَ الصّـاحِبُ في السَّـفَر، وَالْخَلـيفَةُ في الأهـلِ، اللّهُـمَّ إِنّـي أَعـوذُبِكَ مِنْ وَعْـثاءِ السَّـفَر، وَكَآبَةِ الْمَنْـظَر، وَسوءِ الْمُنْـقَلَبِ في المـالِ وَالأَهْـل

(Rapporté par Al-Boukhari, 1797 et 3084 et Muslim, 1344)


Allâhu akbaru, Allâhu akbaru, Allâhu akbaru. Soubhâna l-ladhî sakhkhara lanâ hâdhâ wa mâ kunnâ Lahou muqrinîn, wa innâ ilâ Rabbinâ la-munqalibûn. Allâhoumma innâ nas-aluka fî safarinâ hâdhâ al-birra wa t-taqwâ wa mina-l-'amali mâ tardâ. Allâhoumma hawwin 'alayna safaranâ hâdhâ wa twi 'annâ bu'dahu. Allâhoumma anta s-sâhibu fî ssafari wa-l-khalîfatu fî-l-ahli. Allâhoumma innî a'ûdhu bika min wacthâ'i Assafari wa ka'âbati-l-manzari, wa sû'i-l-munqalabi fî-lmâli wa-l-ahli.
Au retour, répéter l'invocation et ajouter :

"Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand. « … Gloire à Celui qui a mis ceci à notre service alors que nous n'étions pas capables de les dominer. – Et c'est vers notre Seigneur que nous devons retourner. (sourate « L'Ornement », versets 13 et 14) » Ô Seigneur ! Nous Te demandons dans ce voyage la Bonté pieuse, la crainte ainsi que tout acte qui procurera Ta satisfaction. Ô Seigneur ! Tranquillise-nous dans ce voyage et diminue-nous-en la distance. Ô Seigneur ! Tu es le compagnon de voyage et le remplaçant dans la famille. Ô Seigneur ! Je me mets sous Ta protection contre les fatigues du voyage, contre tout paysage source de chagrin, et contre tout mal qui nous frapperait, de retour dans nos biens et nos familles.

Au retour, on rajoute :

آيِبـونَ تائِبـونَ عابِـدونَ لِرَبِّـنا حـامِـدون

Âyibûn, tâ'ibûn, câbidûn, li-Rabbinâ hâmidûn.

"Nous voilà donc de retour, pleinement soumis et dévoués, et proclamant la Louange de notre Seigneur"."

(Sahih Muslim, n° 1345)

 


Al-hamdou lillehi rabbi Al'alamine
wassalatou wassalamou 'ala saïdi Al-moursaline wa 'ala alihi wa sahbihi ajma'ine
Wassalamou alaikom wa rahmatou Allah wa baraketouhou

 


 

 



Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments