"> L'âme et ..."l'ouvre-boîtes" ! - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 L'âme et ..."l'ouvre-boîtes" !

16/12/2010

De prime abord, nous commençons par nous poser ces questions simples:

 L’Homme, est-il propriétaire de son propre corps? L’Homme, a-t-il la liberté d’en faire ce qu’il veut? Ou alorsALLAH (gàL) attend - t - Il de nous que nous sachions que ce corps est un prêt de courte durée qui nous est fait dans le cadre de l’insigne privilège qui nous est donné sur Terre en tant qu’être élu, et que ce corps est en fait la propriété du Seigneur Qui l’a créé et Qui l’a façonné? Que ce corps est en définitive une « Amana » - un dépôt en confiance - chez l’Homme, uniquement pendant la durée de sa vie sur Terre? (et c’est la durée de l’exercice du choix qui nous a été conféré ici-bas, rappelons-nous-en).

Si l’Homme a cette liberté toute relative, et ce choix bien limité dans la Vie, son corps lui, est asservi à l’obéissance à ALLAH (gàL), dans toutes ses composantes et quant à la plupart des faits et gestes qui émanent de lui!

Nous dirons bien plus: ce corps est entièrement asservi à la volonté du Seigneur dans tout ce qui touche à ses fonctions essentielles, et plus encore!

 D’aucuns savent incontestablement qu’il existe dans notre corps beaucoup d’organes et de systèmes dont nous ne savons presque rien, et dont nous oublions bien souvent jusqu’à l’existence, sauf lorsqu’ils se signalent par la douleur, par la maladie ou par le dysfonctionnement. Mais tant que ces organes remplissent leur office de façon normale et naturelle, l’Homme les oublie!

Nous parlerons tout d’abord de ces organes qui sont asservis à la volonté divine de façon intégrale, ensuite nous parlerons de ceux qui sont également asservis à ALLAH (gàL), mais sur lesquels nous possédons une certaine autorité, une marge de manœuvre et une volonté toute relative.

Si nous examinons le cycle de la Vie dans notre corps, nous constatons que nous ingérons des aliments que nous mastiquons avec nos dents, qui descendent par l’œsophage et atteignent l’estomac. Celui-ci remplit sa fonction dans les étapes de la digestion selon une procédure et en une opération complexe; ensuite le bol alimentaire passe aux étapes suivantes afin que l’assimilation puisse avoir lieu par l’absorption des éléments nutritifs par les vaisseaux sanguins de la paroi intestinale. Et ces éléments ainsi absorbés sont le «carburant » du maintien en vie de l’être humain.

 Vient ensuite le rôle du sang qui transporte ces éléments dans toutes les parties du corps et vers toutes ses cellules en quantité et en genre parfaitement adaptés! Enfin les déchets - pour abréger ces opérations nombreuses et complexes - sortent de leur côté du tube digestif sous forme de matières fécales, ou évacués par la vessie sous forme d’urine, ou ailleurs sous forme de sueur ou de gaz...

Alors un certain nombre de questions viennent à l’esprit: Pouvons-nous avoir un quelconque pouvoir de maîtriser cette activité intense et qui plus est, simultanée? Pouvons-nous avoir une quelconque volonté sur ce qui se déroule en secret comme réactions entre notre corps et les aliments? Pouvons - nous cerner peu ou prou le panorama de toutes ces micro - usines qui se comptent par millions qui y fonctionnent, interagissent et inter communiquent selon un code infaillible? Non, bien sûr! Pourtant il s’agit bien de notre corps « à nous » !

 Lorsque les aliments descendent dans l’estomac, et que celui-ci déverse, en doses précises son suc, puis la vésicule biliaire de déverser à son tour sa bile de la même manière, ce sont là des opérations qui ont une corrélation directe et qui dépendent exclusivement de la volonté divine. Personne ne peut attendre de son estomac qu’il s’exécute à son ordre pour fonctionner ou s’arrêter, ou de produire le suc gastrique quand il le veut et comme il le veut. Personne non plus ne peut prétendre pouvoir instaurer une harmonie et une symbiose coopératives aussi parfaites entre ces différents organes et systèmes dans son propre corps!

Pourtant, ce sont là des opérations et des processus qui se passent en nous-mêmes. Et comme nous y sommes malgré cela, tout à fait étrangers, nous ne pouvons qu’avouer notre faiblesse face à ce miracle, baisser les bras et en dire que ce sont des opérations... « involontaires »! Nous serions abasourdis par ce miracle si nous pouvions voir ce qui se passe réellement à l’intérieur de notre corps. Le niveau de savoir actuel de l’Homme nous permet d’ailleurs à l’heure actuelle d’en avoir un petit échantillon et un aperçu extrêmement succinct.

Bien des gens ont vécu toute leur vie sans jamais avoir vu ou su comment fonctionne leur estomac ou leur foie, et sans jamais se soucier de ce qui arrive à leur nourriture une fois ingurgitée!

Et le foie? Cet organe vital remplit plusieurs fonctions de base aussi essentielles les unes que les autres; savons-nous ce que fait le foie et comment il le fait? Dans quel but, et comment son travail est-il régulé et contrôlé aussi rigoureusement? Le sentons-nous commencer son travail?

 Le foie exécute ses fonctions à notre insu. Tant que nous n’en souffrons pas, touché par une infection quelconque ou un parasite, ou surchargé par nos excès, nous ne le sentons pas non exister!        

Et le coeur..? Peut-on lui commander de battre ou de s’arrêter à notre guise? Si c’était ainsi, eh bien! Ne serait - ce que pendant le sommeil, nous l’aurions oublié, et il se serait arrêté. Car il n’aura pas reçu  l’ordre de continuer à battre.

Dans nos poumons, cet échange de gaz, admission d’oxygène et rejet d’oxyde de carbone, qui est permanent jour et nuit, est-ce nous, par notre volonté, qui ordonnons d’assurer ces fonctions musculaires, gazeuse, circulatoire, filtrante, nettoyante, épuratoire et épuratrice..?

Et la circulation du sang? Sait-on ce qui se passe à tout instant dans nos veines, nos artères, les oreillettes et les ventricules, les capillaires, les différentes valves et sécurités qui fonctionnent en entente parfaite et en synchronisation précise? Sait-on comment les cellules accueillent-elles les composantes du sang spécialisées, et assurent mutuellement les échanges nécessaires dans un espace et en un temps infinitésimaux?!

 Et la composition du sang, est-ce nous qui la maintenons en équilibre mis à jour en permanence? Le travail des autres composantes, globules rouges et blancs, plaquettes, phagocytes...? Sait-on combien de cellules de notre corps meurent chaque jour et combien il s’en crée pour les remplacer? Sait-on qu’il y a des armées vigilantes et infaillibles qui livrent à notre insu, des combats et se sacrifient bien souvent sans compter pour défendre l’intégrité de notre corps et nous maintenir en vie? Les cellules et les virus par exemple. Les microbes et les phagocytes, etc.

Est-ce nous qui leur en donnons les ordres et leur établissons le programme par notre volonté?

Ainsi, se manifeste l’un des aspects de la protection divine pour les créatures que nous sommes! Notre corps, par la volonté divine, est ainsi asservi dans sa presque totalité à la Volonté d’ALLAH (gàL).

 Imaginons les catastrophes qui auraient lieu sans attendre si seulement quelques uns de ces organes dépendaient de notre seule volonté, dans le cadre de notre toute relative liberté d’action. Et en admettant que ce soit ainsi, aurions nous la moindre petite minute à consacrer à la recherche de notre pitance, pour vaquer à nos occupations ordinaires, avoir le temps de construire une quelconque civilisation ou même d’y penser.. Existerions-nous? Et surtout, aurions nous du temps à consacrer à l’exécution des ordres du Seigneur, et à œuvrer dans Son Chemin tel qu’Il nous le prescrit?

 Sachons seulement que nous ne pourrions pas, dans cet état, avoir le temps de dormir, et notre existence est immédiatement remise en cause!

D’aucuns diraient que « le hasard » a bien fait les choses, que « l’évolution », des millions d’années durant, a fait que le corps humain fonctionne ainsi! Etc.

 Quelle mentalité illogique et contre nature, qui prétend que l’être le plus noble, le plus perfectionné et le plus équilibré sur Terre pourrait être le fruit du  hasard!

Si l’on pose la même question à ces humains qui pensent ainsi, au sujet d’un ouvre-boîtes, ils nous disent que cet accessoire n’est pas là par hasard, mais il a bien un créateur - fabricant! Et cela, bien qu’ils ne l’aient jamais vu!

 Ils peuvent même avancer certaines caractéristiques du « créateur » de l’ouvre-boîtes, comme ayant un certain savoir-faire, une certaine spécialisation, des matériaux spécifiques, des machines, une ou des structures de production organisées.. Car ils peuvent bien voir les traces de tout cela: c’est l’ouvre-boîtes lui-même!

Comment peuvent-ils prétendre de manière si catégoriquement absurde que l’Homme est le produit du hasard et du néant, alors que le produit est devant eux, bien plus: ils le sont!

Le hasard et le néant n’ont jamais rien créé, mais le Créateur est ALLAH (gàL): Toutes les composantes de Sa création, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, sont autant de témoignages de Son existence! Essayez donc de les dénombrer autour de vous et dans toutes les dimensions des univers! Vous vous rendrez compte bien vite de la futilité de ce terme - le hasard - qui est une invention gratuite de l’Homme. Il ne signifiera plus rien pour vous.

Ainsi, les allégations avancées par les partisans du hasard et du néant sont un affront au Créateur, et une insulte à toute l’espèce humaine qui, pourtant, a été élevée au plus haut rang sur Terre.

 L’Univers n’est pas sorti du chaos, loin s’en faut, car ce qui semble être le chaos - une petite volute de fumée par exemple - révèle, à l’examen, un ordre mathématique si parfait que l’Homme, quelles que soient ses convictions religieuses, sent une humilité infinie et une envie irrésistible de se prosterner devant son Créateur!

Nos organes sont, malgré nous soumis à une loi suprême imparable, infaillible, irrésistible, universelle. Nous y sommes soumis et le resterons jusqu’au moment précis où le Seigneur leur ordonnera d’arrêter de fonctionner et, malgré nous, ils obtempéreront sans délai!

Nous en arrivons au fait que, en définitive, la prétention sans lendemain, l’orgueil et l’imagination trompeuse de l’Homme lui dictent beaucoup de ses convictions qui le dévient de la Vérité et lui occultent la Lumière et le Droit Chemin.

 Et si ALLAH (gàL) voulait que l’Homme ne sache rien de tout son être, Il l’aurait fait et l’être humain n’y pourra rien! Nous avons devant nous les animaux et les autres êtres vivants, qui par ailleurs, constituent un vaste sujet d’étude, un témoignage et un exemple éloquent. Beaucoup ont des organes aussi importants que les nôtres, souvent plus volumineux, constituée des mêmes matériaux ; mais Allah leur a fixé des frontières et un rôle limité à assumer. Il les a même placés au service de l’Homme.

 Si l’on en vient malgré tout à s’étonner de tout cela, qu’on sache bien que le Créateur a occulté a ses créatures que nous sommes, tout ce qui se rapporte à l’âme, en en disant ceci dans le Saint Coran:

* Et ils T’interrogent au sujet de l’âme, - Dis: « L’âme relève de l’ordre de mon Seigneur.» Et on ne vous a donné que peu de connaissance *.

(Al Isra’,V.85)

Que les scientifiques du Monde entier rassemblent leurs efforts et leurs investigations, réfléchissent et conjuguent leur savoir, passent en revue toutes leurs connaissances et leur science, et nous disent simplement où se trouve l’âme dans le corps? Est-elle dans le cœur qui bat? ou dans le cerveau qui pense? ou alors dans le système circulatoire qui ne s’arrête pas? ou dans la jambe qui nous sert à marcher? ou dans l’œil qui voit? ou peut-être dans l’oreille qui entend?...Où se trouve - elle? Pourtant, sans l’âme, on n’est pas ! L’âme nous accompagne dans notre vie éphémère, tant qu’Allah voudra. Ensuite, elle nous quitte. Mais comment ? Où ? Pourquoi ? Qu’est-ce que c’est ?..

C’est une question à laquelle toute la science humaine, passée, présente et à venir, ne peut pas répondre. Et c’est là un secret que Seul Le Créateur (gàL) connaît; et ce secret restera entier pour l’Homme! Mais ce n’en est pas un pour ALLAH (gàL).

Si la présence de l’âme en nous est bien évidente, puisque nous sommes conscients que sans elle, on n’est pas, sachons que c’est également une créature d’ALLAH (gàL) dont « la trace » est bien là, car c’est bien grâce à elle que nous sommes en vie, mais dont nous ne savons rien. Le Créateur, pour des raisons insondables pour nous, ne nous a pas renseignés sur ce qu’elle est.  Mais Il nous a affirmé qu’elle relevait de l’invisible (Al-Ghaïb : ce qui est absent pour nos sens) inscrit dans Son savoir exclusif incommensurable.

L’âme étant ainsi, et étant l’essence et la condition sine qua non de notre existence et de toute vie animée sur Terre, comment quelqu’un pourrait-il dire qu’il a une quelconque volonté sur son corps? Non! Il est soumis à la seule volonté de son Maître Suprême qui l’a créé, et auquel il appartient… corps et âme !

Eclairages de l'islam !
par Mohamed Akoujan (exclusif !)







Tags : islam
Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments