"> Les aliments interdits à la - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Les aliments interdits à la consommation en Islam

22/10/2013

 
 

Allah a cité parmi les grâces qu’Il a accordées à Ses serviteurs le fait de mettre à leur disposition tout ce que contient la terre en guise de subsistance. Allah a permis à Ses serviteurs de se nourrir de ce qui est bon et licite. Or les nourritures répondant à ces normes sont trop nombreuses pour être recensées. Le Puissant et majestueux a dit :

« Ô gens ! Mangez de ce qui est en terre, de tout ce qui en est licite et pur. Ne suivez point les pas du Diable, il est certainement pour vous un ennemi évident. » (Coran 2, verset 168)

Il a aussi interdit des denrées précises en ces termes :

« Dis : "Je ne trouve pas dans ce qui m'a été inspiré d'interdit à aucun mangeur d'en manger, si ce n’est une bête morte, un sang répandu, une chair de porc - car c' est une souillure - ou quelque sacrifice visant autre que Dieu". » (Coran 6, verset 145)

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a interdit la consommation de la viande de tout fauve possédant des canines, et la viande de tout oiseau muni de serres.(rapporté par Mouslim, 60)

Il est également interdit la consommation de la viande de l’âne.(rapporté par Boukhari, voir Fateh,4215)

Certaines denrées utilisées actuellement sont clairement interdites. C’est le cas de la viande de tout animal mort sans être égorgé selon la Charia ainsi que la viande porcine. Certaines denrées contiennent des ingrédients et des dérivées interdites qu’il faut déceler pour définir leur statut.

-  La gélatine peut être extraite de la peau, de muscles et des os d’animaux interdits de consommation comme le porc et ses dérivés. Sur cette base, la gélatine née de la transformation du collagène d’origine porcine est interdite parce qu'assimilable à la transformation de la viande porcine en sel. L’avis le plus plausible est celui qui l’interdit, compte tenu du fait qu’elle soit extraite du porc qui est interdit.

-  Quant aux graisses contenues dans les aliments, elles doivent faire l’objet d’un examen détaillé ; elles sont soit végétales, soit animales. Les premières sont licites à condition de ne pas être mélangées avec une substance impure ou souillée. Les secondes dérivent soit d’animaux licites, soit d’animaux illicites. Dans le premier cas, elles sont consommables. Dans le deuxième cas, si elles résultent de la graisse porcine, elles ne peuvent pas être utilisées comme une nourriture.

Quant à leur utilisation dans les savons, elle fait l’objet d’une divergence de vues. Mais l’avis le plus plausible est celui qui les interdit. Leur utilisation dans la fabrication des gâteaux (comme c’est le cas de la graisse du porc) est interdite.

-  Pour ce qui est du vinaigre, il est rapporté de façon sûre que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

« Est interdite de consommation toute boisson qui, prise en grande quantité, entraîne l’ivresse. » (rapporté par Ahmad dans al-Mousnad, 2/179,167,91/3/343)

Si le vinaigre peut provoquer l’ivresse quand il est pris en grande quantité, l’absorption de la petite quantité en est interdite. Si tel n’est pas le cas, rien n’empêche qu’il puisse être acheté ou vendu ou bu.

-  En ce qui concerne les fromages, s’ils sont fabriqués à partir du lait d’un animal interdit à la consommation, leur consommation est interdite par consensus. S’ils proviennent d’un animal consommable ou s’ils sont fabriqués à partir de la caillette d’un animal égorgé de façon conforme à la Charia et débarrassé de toute impureté, on peut alors les consommer. S’ils sont fabriqués à partir de la caillette d’animaux morts sans être égorgés, leur consommation fait l’objet d’une divergence d’avis. Mais l’opinion la plus crédible veut qu’ils soient interdits. S’ils sont fabriqués d’un animal impur en soi tel que le porc, on ne les consomme pas.(Voir « Le statut des aliments dans la loi islamique » par At-Tariqui, p.482)

Dans beaucoup de cas, les choses manquent de clarté et brouillent le Musulman. Aussi, le scrupule et l’abandon de ce qui est douteux est la meilleure façon de faire face à ces circonstances, conformément au hadith de Nou’man ibn Bachir (P.A.a) qui dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah dire :

« Les choses licites sont bien définies et les choses interdites sont bien définies ; entre les deux existent des choses douteuses que peu de gens connaissent. Quiconque évite les choses douteuses aura sauvé sa foi et son honneur. Quiconque s’y adonne tombe dans l'illicite à l’instar du berger qui amène son troupeau à la lisière d’une réserve ; il risque à tout moment d’y pénétrer.

En vérité, tout roi possède un domaine protégé. Certes, le domaine protégé d’Allah consiste dans les interdits. Sachez que dans le corps humain il y a une bouchée de viande. Quand cette bouchée est bonne, tout le corps est bon ; et quand elle est devenue mauvaise, tout le corps le devient. Sachez que cette bouchée est le cœur. » (rapporté par Mouslim,1599)

Ceci permet de savoir qu’à l’origine, tous les aliments sont en principe consommables, à moins qu’une preuve vienne en interdire la consommation, comme dans le cas de l’animal mort naturellement, le sang, les sacrifices destinés à un autre qu’Allah et ceux sur lesquels le noms d’un autre qu’Allah a été mentionné au moment de leur mise à mort.

Allah est Le plus Savant.

Les données proviennent du site www.islam-qa.com . 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments