"> Le mariage est une union fondée sur - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 Le mariage est une union fondée sur l’amour et l’affection

6/12/2010

Le mariage est une union fondée sur l’amour et l’affection

Allah dit, dans le Coran :

« Et parmi Ses signes, Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles. Et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté.Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent »
( Sourate 30 : verset 21)

 

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’homme est attiré par la femme et inversement, comme si chaque personne était à la recherche de son autre moitié. Lorsque la femme du grand juriste Abou Rabi’ah décéda, il l’enterra lui-même, de ses propres mains. Mais lorsqu’il revint chez lui, il succomba à la douleur et, les larmes aux yeux, pleura en s’adressant à son Seigneur : « Maintenant … même ma maison est morte. Une maison ne vit que pour la femme qui l’habite. »

L’amour conjugal requiert de grands efforts de la part des deux époux pour durer et demeurer vivant. Les difficultés de l’amour conjugal ne résident pas dans les petits désaccords quotidiens qui font partie de toute vie de couple. En fait, ces petits problèmes revivifient parfois la relation, comme les épices relèvent un savoureux plat.

 

Le véritable problème réside dans trois choses

1. L’incapacité d’une personne à comprendre l’autre. En fait, il arrive même qu’une personne ait de la difficulté à se comprendre elle-même.

2. L’incapacité d’une personne à s’adapter au mariage comme tel et à faire face aux changements qui en découlent au niveau du mode de vie. Trop de personnes s’attendent à ce que leur vie demeure la même une fois mariées.

3. Le problème le plus répandu est l’absence d’engagement par rapport à la relation, ainsi que l’absence du désir profond de la faire durer. C’est pourquoi il est nécessaire que les gens comprennent « les règles du jeu » lorsqu’il s’agit d’amour conjugal.

 

Dix façons d’atteindre à un amour durable

Puisque l’amour conjugal est sujet à la maladie, et même à la mort, il est impératif que les couples travaillent en permanence à le revivifier et à le préserver. Maris et femmes doivent respecter les règles suivantes :

 

1. Ils doivent prendre l’habitude de se dire des choses positives, de se faire des compliments et de faire des invocations en faveur de l’autre.

Un mari peut dire à sa femme : «Si tout était à recommencer et que je revenais en arrière, à mes jeunes années, je ne choisirais pour femme nulle autre que toi». Bien sûr, sa femme peut également lui dire des choses similaires. Les paroles d’affection ont un effet certain sur une personne, surtout sur les femmes. Ils ont d’ailleurs été souvent utilisés comme armes par des hommes sans scrupules cherchant à s’approprier une femme appartenant à autrui. Les douces paroles gagnent le coeur des femmes. Un mari devrait prendre l’habitude de parler à sa femme de façon affectueuse avant que quelqu’un d’autre ne le fasse.

 

2. Mari et femme devraient prendre l’habitude de faire ces petites choses qui, au fond, représentent beaucoup. Si un homme rentre chez lui et trouve sa femme endormie, il peut la couvrir et la border dans son lit. Un mari peut prendre l’habitude d’appeler sa femme de son travail juste pour dire bonjour et pour qu’elle sache qu’il pense à elle. Si une femme trouve son mari assoupi, elle peut l’embrasser sur le front, même si elle croit qu’il n’en aura pas conscience. En fait, même s’il dort, ses sens restent alertes jusqu’à un certain niveau et il peut parfaitement être conscient de ce geste d’affection.
Le Prophète a souligné l’importance de ces petits gestes : « … même le morceau de nourriture que vous mettez dans la bouche de votre femme. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim). En fait, il se peut fort bien que le Prophète ait voulu faire allusion aux dépenses du mari visant à combler les besoins de sa femme. Néanmoins, il y a une raison pour laquelle il a choisi de l’exprimer de cette façon. Ce qu’il est important de retenir, c’est que c’était là la façon du Prophète de se comporter avec sa famille. Tous ces petits gestes sont déterminés par les goûts et les inclinations des personnes concernées. Cela peut demander un peu de temps pour s’y habituer, mais au fond, cela ne demande pas tant d’efforts. Une personne qui n’est pas habituée à ce genre de comportement peut même se sentir gênée ne serait-ce que d’en entendre parler, et elle peut préférer laisser les choses telles qu’elles sont plutôt que de faire l’effort de changer et d’appliquer des choses qu’elle juge complètement ridicules. Malgré tout, nous devons être disposés à introduire de nouvelles habitudes dans nos vies si nous ne voulons pas que nos problèmes durent éternellement.

 

3. Mari et femme doivent se réserver certains moments durant lesquels ils peuvent se parler sans être interrompus. Ils peuvent parler du passé, se rappeler des bons moments qu’ils ont vécus ensemble, parler de ces moments, les garder frais à la mémoire, comme s’ils avaient été vécus la veille. Ils peuvent aussi parler d’avenir, partager leurs espoirs et leurs projets. Enfin, ils peuvent parler du présent, du bon et du mauvais, et tenter de trouver des solutions pour régler leurs problèmes.

 

4. Garder un contact physique étroit est sain pour la relation. Ces contacts ne devraient pas être restreints aux moments intimes, mais être présents à tous moments, comme lorsque le couple est assis dans le salon ou lorsqu’il marche dans la rue. Et ce, même s’il existe encore des hommes, dans notre société, qui ont honte d’être vus en public avec leur femme à leurs côtés.

 

5. Le soutien émotif devrait toujours être présent lorsque l’un des deux époux en ressent le besoin. Lorsque la femme est enceinte ou dans sa période menstruelle, elle peut avoir besoin d’un certain soutien moral de la part de son mari, et ce dernier devrait prendre en considération l’état dans lequel se trouve sa femme. Les experts médicaux ont démontré que lorsque la femme subit une grossesse, des menstruations, ou des saignements post-partum, elle peut souffrir d’un stress psychologique qui peut affecter de façon négative son comportement. C’est dans des moments comme ceux-là que la femme a besoin du soutien de son mari. Elle a besoin de l’entendre dire à quel point elle compte pour lui et à quel point il a besoin d’elle dans sa vie.
De même, il peut arriver que le mari tombe malade ou qu’il soit confronté à toutes sortes de difficultés.
La femme doit prendre ces choses en considération. Si les gens veulent que leur relation dure, ils doivent faire sentir à l’autre qu’ils sont toujours là pour le ou la soutenir.

 

6. L’expression matérielle de l’amour est aussi une bonne chose.

Des cadeaux peuvent être offerts, même en dehors des occasions spéciales comme l’Aïd; une agréable surprise est toujours bienvenue.

Un cadeau approprié est un cadeau qui exprime les sentiments d’affection de celui qui l’offre. Il n’est pas nécessaire qu’il soit dispendieux, mais il doit respecter les goûts et la personnalité de l’autre; il sera ainsi longtemps chéri et précieusement gardé.

 

7. Mari et femme doivent apprendre à être plus tolérants l’un envers l’autre et à fermer les yeux sur les défauts et les faiblesses de l’autre. Oublier les petites erreurs de la vie courante et ne pas même les mentionner devrait devenir une seconde nature. Le silence, relativement à ces futilités, est un signe de noble caractère. Une fois, une femme est venue dire à Aisha : «Lorsque mon mari rentre à la maison, il devient comme un chat. Lorsqu’il sort à l’extérieur, il ressemble à un lion. Et il ne m’interroge pas sur ce que j’ai fait de ses biens.» (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)

 Ibn Hajar explique ses paroles de cette façon : « Elles peuvent signifier qu’il est très généreux et tolérant. Il ne fait pas tout un plat au sujet de ses biens ou de son argent qu’il trouve utilisés par les membres de sa famille. S’il rapporte des choses pour la maisonnée, il ne s’enquiert pas, plus tard, de ce qu’elles sont devenues. Il ne fait pas un drame des défauts des membres de sa famille; il est plutôt indulgent et tolérant. » Il est injuste de dramatiser les défauts des autres cependant que de nous-mêmes, nous ne voyons que les qualités. Il y a un dicton qui va comme suit : « L’un d’entre vous voit la poussière dans les yeux de son frère tandis qu’il oublie la saleté dans les siens. »

 

8. Mari et femme doivent parvenir à une entente en ce qui concerne leurs responsabilités et leurs soucis communs, comme l’éducation des enfants, le travail, les voyages, les dépenses et tous les problèmes qui peuvent constituer une menace pour relation du couple s’ils ne sont pas gérés de la bonne façon.

 

9. Mari et femme ont besoin de faire des choses pour égayer leur relation.

Ils peuvent lire des livres tel la Sira du Prophète ou écouter des cassettes qui leur donneront des idées sur les façons de revivifier leur vie conjugale et de l’enrichir.

Ils peuvent varier leurs habitudes lorsqu’il s’agit de se relaxer ensemble, de manger, de décorer leur maison, et dans leurs façons d’interagir, tant en public que dans l’intimité.

Ce sont là des choses qui gardent la passion et l’intérêt en éveil dans une relation de couple.

 

10. La relation doit être protégée des influences négatives qui peuvent l’affecter. L’une des pires qui soit est le fait de comparer son époux ou épouse aux autres. Beaucoup d’hommes ont tendance à comparer leur femme à celles des autres. Certains vont même jusqu'à les comparer avec celles qu’ils voient dans les magazines ou à la télévision. Les femmes aussi comparent leur mari avec ceux des autres, surtout en matière de richesses, de beauté et sur la fréquence avec laquelle ils font des activités extérieures avec leur épouse. Toutes ces comparaisons malsaines amènent les gens à se sentir mal et médiocres et la relation peut s’en trouver rapidement affectée.

 Si nous tenons à nous comparer aux autres, nous devons le faire avec ceux qui sont moins pourvus que nous. Le Messager d’Allah a dit : « Regardez ceux qui sont en-dessous de vous et non pas ceux qui sont au-dessus. Cela est meilleur pour vous, afin que vous ne minimisiez pas les bienfaits d’Allah. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)

 

Il est grand temps que nous apprenions à vivre dans la réalité et à être satisfaits de ce qu’Allah a décrété pour nous. Nous ne devons pas considérer avec envie ce qu’Allah a donné aux autres. Même le peu que nous avons peut signifier beaucoup si nous savons bien l’utiliser et en tirer profit.

Il est fort possible que plusieurs des personnes qui parlent de leur bonheur conjugal et qui se vantent de leur mari ou de leur femme ne disent pas tout à fait la vérité; ce n’est que la vanité qui les fait parler. L’herbe nous semble souvent plus verte chez le voisin, mais seulement parce que nous ne la regardons pas d’assez près.

 

Shaykh Salman al-Awdah

  Onze conseils pour une vie de couple heureuse

1. La sécurité

Nul doute qu'il s'agit d'un des piliers de la vie de l'homme, car il n'y a de vie paisible sans sécurité. C'est un impératif moral à son bonheur qui ne peut être atteint sans cela même si la personne possède la terre entière. De même, la vie de couple a besoin de cette sécurité.

Le conjoint a besoin de se sentir en sécurité, et pour cela, il a besoin de caresses tendres, de regards de compassion, de soutien dans la tristesse et la joie, et d'échange réciproque des rêves de chacun. Les coeurs s'emplissent alors d'amour et la tristesse quitte à tout jamais la vie de couple. Afin de ressentir cette sensation, les époux doivent échanger ces émotions et leur donner vie dans leurs paroles et leur comportement l'un envers l'autre.

 

2. La bienveillance

C'est accomplir un bien sans jamais le reprendre, ni même espérer de gratitude ou qu'il en est de trop. Et c'est ce que requiert une vie conjugale réussie car sans bienveillance, il n'y aura que désolation. Ce qu'il y a de plus beau dans la vie de couple est de voir que chacun se sent être la moitié de l'autre. Quand l'un avance un bien pour l'autre, par adoration envers Allah, l'autre ressent les effets de l'aumône, de la grande rétribution et de l'immense récompense.

Mais s'ils se comportent avec concurrence, défi et combat, aucun ne fera de bien envers l'autre tant que lui ne l'a pas fait, c'est une vie difficile et sombre. Peu s'en faut que cette union ne se brise car elle n'a pas été bâtie sur la tendresse, l'amour et la miséricorde, car la seule préoccupation est de vaincre l'autre et montrer qui est le plus fort.

 

3. Le sacrifice

C'est par le sacrifice que la vie de couple persiste et intensifie les liens d'amour entre mari et femme. Que peut-il pousser l'homme à sacrifier son temps et ses biens ? Sinon l'amour. Cela veut dire beaucoup pour les gens, surtout les époux. C'est le lien qui tient l'un et l'attire vers l'autre.

Sans cela, la vie serait courte et petite, car celui qui est égoïste et n'aime que son ego prend des autres mais ne donne jamais, il ne vit que pour lui-même et meurt seul. Chacun des conjoints est tel une bougie qui se consume elle-même pour éclairer les autres. Ainsi, le bonheur est concrétisé, de même que la stabilité, et la vie semble grande alors que la récompense divine est meilleure et plus grande.

 

4. La confiance

L'absence de confiance laisse place au doute et à la tricherie au sein du couple. Cela signifie en somme le début de la fin. Deux cas sont envisageables. L'un sème la confiance vis-à-vis de l'autre en l'encourageant d'agir et en comptant sur soi. Ainsi, il met sur pieds une confiance vis-à-vis de lui. Ou plutôt... la personne voit en elle-même le pilier de la famille, c'est lui qui domine et possède l'autre. Celui-ci détruit la confiance et ne lui laisse aucune chance.

Rien ne préserve la famille de la dissolution et de la destruction comme la confiance. Personne ne dompte l'autre, il ne néglige pas ses capacités et ne se moque pas dans la parole ou en actes. Sans quoi chacun vivrait séparé de l'autre. Chacun des époux doit respecter l'autre dans le rôle qu'il a à jouer dans la vie conjugale, l'entraide et le conseil sont également de rigueur.

 

5. L'amour

Beaucoup de choses sont dites au sujet de l'amour. Cependant, nous dirons qu'il s'agit d'une relation entre deux personnes leur permettant de voir chaque difficulté comme une facilité et de goûter le doux au travers de l'amer. La vie de couple ne peut durer sans réel amour. L'amour engendre l'amour tout en veillant aux sentiments de l'autre, en restant près de lui et jouant avec lui. C'est avec la parole et l'acte.

Tout ceci donnera plus de force aux sentiments et plus de chaleur, l'ensemble des malheurs et des problèmes diminuent dans leur vie. Mais s'ils négligent cela et ne se donnent pas de temps suffisant pour s'asseoir ensemble et profiter d'une jouissance réciproque, c'est l'ennui qui les envahira, tout problème deviendra une barrière entre eux jusqu'à ce que chacun disparaisse de la vie de l'autre.

 

6. La tendresse et la miséricorde

La tendresse est l'un des degrés de l'amour permettant d'adoucir la vie mais aussi de mesurer son amour envers l'autre. Un foyer démuni de tendresse et de miséricorde ne connaît que stress et vents destructeurs, et ce dans le meilleur des cas. La vie n'est alors que tristesse et destruction. La tendresse consiste en fait à veiller aux sentiments de l'autre et à ses émotions, tandis que la miséricorde consiste à œuvrer pour l'autre, surtout dans les moments difficiles.

Le mari sage est celui qui n'opprime pas son épouse et ne l'attaque pas. Et l'épouse tendre est celle qui veille aux droits de son mari et adore Dieu en obéissant à son époux.

 

7. Le bonheur

Le bonheur est deux choses, l'acceptation et le contentement. Les gens sont entre cela, certains ne sont satisfaits de rien même s'ils possèdent la terre entière, ils se plaignent de tout, et leurs lamentations ne cessent pour une bonne raison ou pas. Et d'autres, la minorité des gens, se contentent de ce qu'Allah leur a donné, ils s'en remettent entièrement à Lui. S'ils sont éprouvés, ils patientent, et si une subsistance leur est donnée, ils remercient.

Ils ne connaissent que la patience et le remerciement alors que l'endurant et le reconnaissant sont tous deux au Paradis. Le bonheur est une chose que peu de gens comprennent, c'est une chose que l'on ne peut acheter ou obtenir sans contrepartie. Son prix est l'acceptation et le contentement. Il s'agit de significations et non d'objets, de sentiments internes et non externes, c'est une vie de bonne parole et de caresse douce. Ô grande est donc la tristesse des foyers si tôt qu'ils perdent cette notion.

 

8. La franchise

Les problèmes apportent à la vie de couple un désarroi indescriptible. L'important est de savoir comment faire face à ces problèmes car chacun connaît des problèmes. Rien n'est meilleur que la franchise car elle diminue au moins les effets de ces problèmes. Au contraire, le manque de discussion et de franchise avec l'autre rend le problème encore plus explosif.

Une discussion franche et sincère concernant certains points de la vie de couple est sans aucun doute très bénéfique, car parfois il est possible de résoudre certains problèmes en disant ce que l'on a au fond du coeur. Malheureusement, le problème de beaucoup de couples est qu'ils ne s'assoient pas pour discuter et éclaircir la chose.

 

9. La colère

La colère est une chose qui rend la vie conjugale encore plus difficile et apporte plus de problèmes. Le mari comme l'épouse est capable de s'énerver, et la plupart du temps pour des raisons ne méritant pas une telle attitude. Il arrive que l'on s'énerve pour un retard dans le repas. La colère ne résout rien mais complique davantage les choses.

La solution est dans la patience et la sagesse. Si l'un agit de manière à irriter l'autre, il faut que celui-ci ne s'empresse pas de répondre de la même manière et de porter un coup fatal à leur union, mais la réflexion dans la manière de résoudre le problème est une solution plus propice dans de tels cas. Quant aux cris et aux chahuts, ils ne changeront rien sinon à continuer de s'entêter chacun de son côté.

Chacun doit voir comment satisfaire l'autre et chacun doit supporter l'autre. S'il arrive que l'un se mette en colère, la réaction de l'autre doit être de le calmer et de l'apaiser avec bonne parole, pardon, sagesse et patience. Tout ceci fait partie de la bienveillance et Allah dit d'ailleurs : { Et comportez-vous convenablement envers elles } [ 4 – 19 ]

 

10. La compréhension

C'est l'un des plus grands facteurs de réussite de la vie conjugale car il diminue les problèmes entre époux en sorte que chacun prend en considération les excuses possibles de l'autre. Quelqu'un qui ne comprend pas l'autre ne peut l'aider et est au contraire un obstacle dans sa vie.

Ainsi, les hommes ont certaines spécificités et les femmes ont les leurs. Chacun des époux doit connaître celles de son conjoint. C'est après les avoir trouver que la compréhension sera possible. Ô que la parole est facile mais difficile l'acte, et qu'est facile l'acte mais qu'est difficile la compréhension.

 

11. L'autorité

Notre religion confie l'autorité à l'homme mais cela ne signifie guère la dictature. L'Islam demande à la femme d'obéir à son mari mais lui donne pleine liberté de donner son avis à la maison et au sein de la famille. Il n'y a donc plus aucune question à poser au sujet de qui est meilleur pour détenir l'autorité.

La vie conjugale n'est pas un combat pour l'autorité. Nous parlons ici de la construction d'une famille. Chacun à son rôle à jouer et est plein maître à ce niveau. De plus, la consultation entre eux est un point très stratégique. L'important est que la consultation soit présente et que l'expression de l'avis personnel soit possible, surtout pour la femme. Le but est d'arriver à un accord commun. Mais si tout cela est absent, le Diable sera alors celui qui guide la famille.

 

Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments