"> La polygamie de - Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

 La polygamie de Mohammed

8/9/2010

Islam-media, La polygamie de MohammedLa polygamie de Mohammed

Mohamed et les femmes 3, les mensonge de chebel
envoyé par mmmichelll2. - Regardez plus de vidéos comiques.

Islam-media, La polygamie de Mohammed

La polygamie de Mohammed (psl) a été souvent utilisée comme cheval de bataille pour dénigrer l’Islam et son Prophète.

Quand on examine minutieusement la vie conjugale du Prophète Mohammed, on s’aperçoit qu’il n’avait jamais pratiqué la polygamie pour le plaisir charnel, mais pour d’autres raisons éminemment importantes.

En effet, s’il avait une quelconque ‘obsession sexuelle’ comme le prétendent ses adversaires, il n’aurait pas attendu jusqu’à vingt cinq ans pour se marier, dans un milieu où les jeunes se mariaient dès l’adolescence. De même qu’il n’aurait pas accepté d’épouser une femme âgée de 40 ans, soit de 15 ans son aînée et passer le printemps de sa jeunesse avec elle.

Lorsqu’il reçut la mission à 40 ans, il pouvait facilement se remarier auprès de son entourage, d’autant plus que Kadijah était déjà entrée dans la vieillesse, mais il n’y a guère songé. La force de l’âge se situe entre 20 et 50 ans, c’est au cours de cette période que se manifeste l’appétit sexuel d’un homme; or, Mohammed a passé cette période de sa jeunesse avec une vieille dame. Ses détracteurs soutiennent qu’il resta avec Kadijah à cause de sa richesse; cet argument est faux parce que, avant la mission il n’avait pas besoin de la richesse de Kadijah et de toute façon cela ne l’empêchait pas de prendre une maîtresse ou du moins une servante, et après la mission, il pouvait se passer de la fortune de Kadijah du fait que Abou bakr, Uthman et d’autres étaient là pour financer. C’est seulement à l’âge de 53 ans et après le décès de son épouse bien-aimée que la polygamie s’est imposée au Prophète par la Volonté de Dieu et les besoins de sa mission.

Ses différents mariages devaient répondre aux exigences politiques, humanitaires et législatifs du message. Ses épouses faisaient fonction de jurisconsultes pour les femmes musulmanes. Il y a des questions délicates qui ne peuvent être discutées qu’entre femmes. Ainsi, les femmes du prophète ont contribué à enrichir et à  transmettre la législation féminine. Il est des cas où le mariage du prophète était motivé par la nécessité de nouer des liens d’amitié avec certaines tribus. En outre, certaines femmes avaient rendu de grands services ou devenues veuves pour la cause de l’Islam. Le Prophète devait les recueillir soit à cause des orphelins à leur charge, soit à cause de leurs époux morts pour l’Islam, soit en récompense des services rendus par la veuve. Donc, leur mariage avec le prophète était pour elles la meilleure récompense. Quelle musulmane refuserait d’être l’épouse d’un Messager de Dieu, même en présence d’autres épouses?

Quant à son mariage avec Zaineb bint Jahch injustement décrié par ceux qui n’en connaissent pas les raisons, il a essentiellement pour but d’abolir la coutume de l’adoption. Par ailleurs, c’est Mohammed qui maria Zaineb à Zaïd ibn Haritha, son fils adoptif. Le ménage connut ensuite des difficultés et, malgré les tentatives de réconciliation des époux par le Prophète, Zaïd finit par divorcer. Dans leurs coutumes, les Arabes traitaient le fils adoptif au même titre que le propre fils tant en ce qui concerne les droits de succession que l’interdiction de mariage : la femme divorcée ou veuve du fils adoptif était interdite à l’adoptant. C’est cette coutume que le Coran voulait réformer.

Peu de temps après le divorce de Zaineb, le Prophète reçut l’ordre de Dieu d’épouser cette dernière. Celui-ci hésita et il fut blâmé pour cela: «Tu craignais les gens, et c’est Allah qui est plus digne de ta crainte. Puis quand Zaid eut cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. L’ordre d’Allah doit être exécuté. Il n’y a pas de faute à reprocher au Prophète au sujet de ce qu’Allah lui a imposé, conformément aux lois établies pour ceux qui vécurent antérieurement. L’ordre d’Allah est un Décret immuable.» Coran 33.37-38

Dès la révélation de ce verset, la coutume de l’adoption fut abolie. Le prophète n’avait aucunement le choix, il ne faisait qu’exécuter le destin et l’ordre de Dieu.

Allah dit dans un autre endroit: «Et Nous avons certes envoyé avant toi des Messagers, et leur avons donné des épouses et des descendants.» Coran 13.38 

Mohammed avait neuf épouses lorsque fut révélé le verset fixant à quatre le nombre des femmes qu’un musulman a le droit de réunir en mariage. Faut-il comprendre qu’il était au-dessus des lois révélées? Non, loin de là. Celui-ci proposa à cinq de ses femmes de se libérer des liens du mariage, et il leur offrit les moyens de subsistance. Mais aucune d’elles n’avait accepté sa proposition. Et comme il ne pouvait pas les divorcer contre leur gré, il s’est trouvé dans un dilemme que le Coran a tranché: il ordonna au Prophète de rompre ses liens de cohabitation avec toutes sauf quatre (cf. Coran 33.51). Dès lors, cinq femmes étaient séparées de fait mais elles voulurent, malgré tout, garder le lien de droit.


Images

  Masjed du monde
  Fonds d'ecran
  Images Gifs
  Mecque - Médine
  Miracles

Audios

  Récitateurs coran
  Invocations - Adhan
  Annasheed

Videos
  Films & Doc.
  Streaming
  TV Arabes
  Taraweeh Mecca
  Rissala
  Dessin Animé
  Animations

Shopping

Bibliotheques

Applications

  Votre Qibla
  Panorama 360°
  Logiciels
  Jeux
  Quizz Islam

Divers

  Votez pour le site
  Nous contacter

EditRegion7
Islammedia 2010


Category : A propos de l'islam: | Write a comment | Print

From the same author

Comments