"> Bienvenue au site Musulman et fier de l\'être - Bloguez.com
 

Articles of this page


Comment traiter les domestiques

Comment traiter les domestiques

Added 19/10/2014

L'épouse ressent une grande joie et un épanouissement en s'acquittant des travaux ménagers. Lorsque l'affection règne parmi les membres de la famille, chacun s'acquitte de son devoir voire de ceux d'autrui. Toutefois, il se peut que la famille ait à faire face à des circonstances qui l'obligent à demander l'aide de certaines personnes pour servir le foyer et se charger de ses exigences, comme la cuisine, le rangement et le nettoyage, ainsi que la satisfaction des besoins de l'épouse, de l'époux et des enfants.

Qualités du domestique :

Le domestique qui se charge de l'entretien du foyer et des besoins de la famille, qu'il soit homme ou femme, doit être honnête et se conformer à la noble éthique de l'Islam. Les domestiques ont été mentionnés dans le verset (sens du verset) : «ou aux domestiques mâles impuissants» (Coran 24/31). Devant ces domestiques impuissants (démunis de tout désir sexuel), la femme est autorisée à ôter son voile.

En ce qui concerne la nourrice ou la gouvernante, le foyer musulman ne doit y recourir qu’en cas de besoin, comme une maladie contagieuse ou le décès de la mère, et à certaines conditions, comme le fait que la nourrice croie en Allah et en Son Messager, se conforme au Coran et à la Sunna, qu’elle ait un bon comportement et de bonnes mœurs, soit équilibrée et ait de l’expérience en matière d'éducation des enfants.

Traitement des domestiques :

La famille a le devoir de bien traiter les domestiques et de craindre Allah, exalté soit-Il, à leur égard. Absolument aucune différence n'existe entre le domestique et son maître devant Allah, le Très Haut. A ce propos, notre excellent modèle est le Prophète (). Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit à ce propos : «J’ai servi le Messager d’Allah () pendant dix ans, et pas une seule fois il ne m’a réprimandé pour quelque chose que j’avais mal fait ou que je n’avais pas réussi à faire correctement !» (Mouslim)

Il a aussi rapporté une autre situation avec le Prophète () en disant : «Le Prophète () était celui qui avait la meilleure moralité. Un jour, il m'envoya quelque part pour lui rendre un service. Je dis: 'Par Allah, je ne le ferai pas', bien que j'aie eu l’intention de le faire. Je sortis et passai près d'enfants qui jouaient au marché. Je fus surpris de voir le Prophète m'attraper par la nuque. Je le regardai alors qu'il souriait en me disant: 'Onays, es-tu allé là où je t'ai demandé d'aller? Je répondis: Oui, je vais y aller tout de suite ô Messager d'Allah!'» (Mouslim)

Le maître doit donc bien traiter ses domestiques et être doux avec eux. Il n'y a d’ailleurs pas d'inconvénient à ce que le maître aide son serviteur dans certains travaux. Un tel comportement adoucit les cœurs, apaise l’âme et sème l'affection. Dans un tel cas, le maître doit établir un équilibre entre la douceur et la rigueur. En effet, s'il fléchit, il sera méprisé, s'il est dur, il sera détesté, et s'il les laisse faire ce qu’ils veulent, ils se corrompront.

Quelques conséquences négatives :

Il existe des conséquences négatives de la présence des domestiques dans les foyers contre lesquelles le musulman doit se prémunir. Parmi ces conséquence négatives nous pouvons citer les suivantes:

Le travail du domestique, ou certaines circonstances, exigent parfois sa présence continue chez son employeur. Cela peut engendrer des tentations, la corruption, la destruction du foyer et sa ruine à cause de la conduite de l'époux ou des fils envers la servante ou celle de l'épouse et des filles envers le domestique. Dans de nombreux cas, le doute s'infiltre dans l’esprit du mari et de l'épouse, et le doute est le premier facteur de destruction de la famille.

Il se peut que la gouvernante, en s'acquittant de son rôle, allaite l'enfant qu’elle éduque, ce qui est susceptible de causer une confusion dans les filiations ainsi qu'une perte des droits et des devoirs. La mère, quant à elle, a l'obligation de comprendre cela et de connaître ses conditions et ses prescriptions.

- La propagation du phénomène des éducateurs et éducatrices, provenant de pays voisins non-musulmans, à la recherche de leur gagne-pain, constitue un grand danger. En effet, leurs traditions et leurs coutumes ne sont pas compatibles avec les enseignements et les vertus nobles de l’Islam. Comment donc pouvons-nous confier les prunelles de nos yeux et l'avenir de notre communauté à ces non-musulmans qui les influenceront en tout ? Ce qui est acquis durant l'enfance ne reste-t-il pas enraciné jusqu'à la vieillesse ?

Certains éducateurs et éducatrices provenant de pays voisins peuvent avoir fui des conditions de vie difficiles et être entrés dans les pays islamiques par des moyens illicites sans s’être soumis à des examens médicaux, et peuvent transmettre des maladies et des épidémies à nos enfants par un contact direct et continuel avec eux.

- Les mœurs de certains arrivants, conformément à leurs coutumes, peuvent être contraires aux principes islamiques et constituer une source de corruption et de turpitude, sans égard pour la destruction de la religion, la violation des droits, et la transgression des valeurs.

- La divulgation des secrets de la famille de la part des domestiques peut conduire à la détérioration des relations humaines et à la perte de nombreuses valeurs humaines ainsi que du respect.

Certains domestiques peuvent avoir de vilaines habitudes comme le vol, le mensonge, la tromperie, l'altération de la vérité et le fait de susciter des animosités et des soupçons aussi bien entre les époux qu'entre les voisins.

Partant, le musulman ou la musulmane doivent être perspicaces en choisissant celui qui s'acquitte de l'entretien de leur foyer, en se référant à leur religion s’agissant de leurs droits et de leurs devoirs pour assurer la stabilité et le bonheur au sein de la famille.

 

 

http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=187771&fromPart=51

Category : A propos de l'islam: | Comments (0) | Write a comment |